La télémédecine appliquée au parcours de soins des patients insuffisants rénaux chroniques

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

##plugins.themes.bootstrap3.article.sidebar##

Publiée sept. 25, 2018
Pierre SIMON

Résumé

(English abstract at the end )Au 21ème siècle, l’insuffisance rénale est une maladie chronique qui touche plusieurs millions de personnes en France et environ 600 millions dans le monde. Sa prévalence dans la population générale augmente avec l’allongement de l’espérance de vie qui marque les pays développés et qui commence à apparaître dans les pays en voie de développement. L’hémodialyse chronique est un traitement qui a sauvé au 20ème siècle de nombreux enfants ou jeunes adultes dont les reins étaient détruits par plusieurs agents infectieux, toxiques et par des accès d’hypertension maligne dus à des hypertensions non traitées. Ces causes ont été maitrisées grâce aux mesures d’hygiène, les agents pharmacologiques anti-infectieux ou protecteurs du système cardio-vasculaire. Les causes de l’insuffisance rénale terminale sont aujourd’hui dominées par les maladies dégénératives du vieillissement que sont le diabète et la maladie vasculaire chronique. La prévention de l’aggravation d’une insuffisance rénale chronique est aujourd’hui possible grâce à un meilleur contrôle de l’hypertension artérielle et du diabète qui sont les deux principales causes de la destruction des reins. Le traitement par hémodialyse ne peut pas être toujours relayé par la transplantation rénale. De nombreux patients restent en hémodialyse chronique jusqu’à leur décès. Il importe d’adapter les conditions du traitement à la vie sociale des patients touchés par cette maladie chronique afin que celles-ci soient les meilleures possible. C’est l’objectif de la télémédecine qui permet de surveiller à distance les principaux facteurs cliniques et biologiques qui sont associés à l’aggravation de la maladie. La télédialyse (hémodialyse et dialyse péritonéale) permet de réaliser les séances de dialyse au domicile ou au plus proche dans des substituts du domicile (Ehpad) ou dans des structures de soins hors centre (UDM, UAD). De même, lorsque le patient est transplanté, on peut soit alléger ou intensifier la surveillance en fonction du risque d’aggravation grâce à la téléconsultation à domicile.
Les outils de l’ère numérique que sont la télémédecine, la santé connectée avec les objets connectés et applis mobiles à finalité médicale, dont la performance augmente avec les algorithmes autoapprenants de l’intelligence artificielle, loin de déshumaniser la relation du patient avec son médecin, permettent au contraire de la renforcer à la condition qu’une réflexion éthique accompagne toutes ces innovations. L’exercice de la profession médicale va en être considérablement enrichi grâce à du temps médical davantage consacré à la relation avec le patient. Les nouvelles organisations de soins rendues possibles grâce à ces technologies numériques doivent être enseignées aux nouvelles générations de néphrologues.

Abstract

In the 21st century, renal failure is a chronic disease that affects several millions people in France and around 600 millions worldwide. Its prevalence in the general population increases with the lengthening of the life expectancy that characterizes the developed countries and which begins to appear in the developing countries. Chronic hemodialysis is a treatment that saved many children and young adults in the 20th century whose kidneys were destroyed by several infectious and toxic agents and by untreated malignant hypertension. These causes have been controlled by hygiene measures, anti-infective agents or protective pharmacological agents of the cardiovascular system. Today the causes of end stage renal failure are dominated by degenerative diseases due to aging, such as diabetes and chronic vascular disease. The prevention of the worsening of chronic renal failure is now possible due to better control of high blood pressure and diabetes which are the two main causes of kidney destruction. Hemodialysis treatment cannot always be relayed by renal transplantation. Many patients remain on chronic hemodialysis until they die. It is important to adapt the conditions of treatment to the social life of patients affected by this chronic disease so that these are the best possible. This is the goal of telemedicine that allows to remotely monitor the main clinical and biological factors associated with the worsening of the disease. Teledialysis (hemodialysis and peritoneal dialysis) allows to perform dialysis sessions at home or at the nearest in home substitutes (nursing home) or in satellite units of hemodialysis. Similarly, when the patient is transplanted, it makes possible to either lighten or intensify the surveillance according to the risk or not of graft rejection through home teleconsultation.
The tools of the digital era such as telemedicine, health connected with connected objects and mobile apps for medical purposes, the performance of which is increasing with the algorithms of artificial intelligence (machine learning, deep learning), can improve the relationship between the patient and his doctor. An ethical reflection must be associated with all these innovations. New exercise of the medicine will be greatly enriched due to medical time more devoted to the relationship with the patient. The new care organizations made possible by digital technologies must be taught to the new generations of nephrologists.

 

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Keywords

insuffisance rénale chronique, dialyse chronique, télédialyse, greffe rénale, télémédecine, téléconsultation, télésurveillance

Rubrique
Articles