Tendances évolutives des sorties de technique en dialyse péritonéale de 2002 a 2017 en France. Données du RDPLF.

  • Benoît SCHWARTZ CHU Reims
  • Fatouma TOURE
Mots-clés: dialyse péritonéale, evolution, sortie technique, RDPLF, survie

Résumé

Résumé
En France, 6 à 7% des patients présentant une maladie rénale chronique terminale au stade de la suppléance sont traités par dialyse péritonéale (1). Depuis 1986, le Registre de Dialyse Péritonéale de Langue Française (RDPLF) recueille les données des patients en dialyse péritonéale. Malgré une augmentation annuelle du nombre de patients incidents, la prévalence reste en dessous des objectifs de santé publique. L’ampleur des mouvements de sorties de la technique peuvent expliquer la faible prévalence de la dialyse péritonéale. Nous avons repris les données disponibles dans le but de décrire les tendances des différentes causes de sorties de technique et d’identifier des points à améliorer pour augmenter la survie technique. Méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective reprenant les données publiques du RDPLF concernant les sorties de techniques sur l’ensemble de la période 2002 à 2017. Le site du RDPLF publie ces données annuellement ; de plus il est mis à disposition un outil statistique qui permet des analyses statistiques descriptives simples grâce à la mise à disposition d’un export anonymisée de la base de données. Résultats : Plus de 30% des patients quittent la DP chaque année et le transfert en hémodialyse compte pour environ 1/3 des sorties techniques. Les tendances évolutives de sortie de technique montrent une diminution de la part de la mortalité de 51% à 38% (2002 à 2017, p<0.05). Sur la même période, la part des transferts en HD est stable de 33% - 36% (p>0.05) et celle de la transplantation est en augmentation de 15% à 22% (p<0.05). Concernant le transfert en HD, les principales causes sont la « sous-dialyse », les péritonites, la dysfonction de cathéter, et l’ultrafiltration insuffisante. L’évolution de ces causes montre une diminution des péritonites de 22% - 26% en 2002-2004 vs 13.6% en 2017 (p<0.05). Une tendance à l’augmentation des dysfonctions de cathéter de 7 - 8% en 2002-2005 vs 8.6 - 11,8% en 2013-2016 (p>0.05).
Conclusion : Sur la période 2002-2016, les causes de sortie technique ont évoluées avec une diminution des décès et une augmentation de la transplantation. Néanmoins malgré les améliorations de la technique et l’apparition de nouvelles solutions de DP, la proportion des patients transférés vers l’HD chaque année, n’a pas été modifiée.

English Abstract
In France, 6 to 7 % of patients with end stage renal failure are treated by peritoneal dialysis (1). Despite the annual augmentation of treated patients, it’s still under public health goal. Peritoneal dialysis technique failure is one restraint of technique growth in France. The RDPLF collect data about technique survival and infections since 1986. Technique failure width is on restraint of PD growth. We used available data to describe trends in the different causes of technique failure to identify areas with feasible improvement to increase technical survival.
Methods: This retrospective study includes public data from RDPLF over the 2002-2017 period.
Results: More than 30% of treated patients experience technique failure each year and transfer to hemodialysis count for 33%. Main causes of HD transfer are inadequate dialysis, peritonitis, catheter dysfunction and fluid inadequacy. The study of technique failure causes trends shows a decreased mortality form 51% in 2002 to 38% in 2017 (p<0.05), an increase of transplantation access from 15% to 22% (p<0.05). Transfer to hemodialysis is stable 33% to 36% in the same period. The analysis au hemodialysis transfer shows a decrease of peritonitis from 22% in 2002 and 26% in 2004 to 13.6% in 2017 (p<0.05). It shows a light increase of catheter dysfunction from between 7-8% during 2002-2005 period, to 8.6-11.8% during 2013-2016 period (p>0.05).
Conclusion: Technique failure causes evolved over the past fifteen years in France, there is an improvement in mortality and access to transplant, a decrease in peritonitis. Despite technique improvement and new PD solutions (Icodextrine based, biocompatible), there is still 10% of PD patients transferred each year to hemodialysis without favorable trends.

Licence Creative Commons
Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Biographie de l'auteur

Benoît SCHWARTZ, CHU Reims

interne en néphrologie

Publié le
2018-12-25